Popcorn/Attitude - une histoire d'unité artistique

Aller en bas

Popcorn/Attitude - une histoire d'unité artistique

Message par Admin le Ven 11 Aoû - 3:10

Olah messieurs ! Arrêtez tout ce que vous êtes en train de faire. Dr.Beriz, après nous avoir laissé sur la touche en 2016 avec son 1974 à la fois trop large et trop cryptique, a décidé de se remettre sur un nouveau projet, annoncé comme plus "rap". On va voir ça...

Annoncé par le biais des réseaux sociaux, nous voici avec une mixtape, sortie uniquement sur une sorte de site de téléchargement complétement naze... Pour ma part j'essaye de gratter ça avec la prise de sons de mon Audacity.

Le lien : https://mobile.datpiff.com/mixtape/857547

Je viens de voir le truc, pas encore eut le temps de l'écouter. C'est une mixtape surprise (à l'américaine), 11 titres.

Voici la tracklist :

1- Intro
2- Karma
3- Pulp Fiction
4- La haute sphère
5- Codéine et Drogue
6- Le Démon de la Capitale
7- B.G Party 2
8- Coma
9- Crapule
10- la Jactence
11 - Perché (Outro)

Donc pas de "Monica machin truc" dans cette mixtape, est une photo de MJ mangeant des popcorn sur la cover. Vous me direz ce que vous en pensez, messieurs. Je reviens d'ta l'heure.

Admin
Admin

Messages : 271
Date d'inscription : 25/10/2016

Voir le profil de l'utilisateur http://9eme-zone.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Popcorn/Attitude - une histoire d'unité artistique

Message par Admin le Ven 11 Aoû - 5:14

Alors, première écoute du projet, qu'en dire ?

1) Premier constat : Très peu consistant. Très très peu consistant. Il y a énormément de sons qui sont clairement trop court (et quand je dis court ça va tapper dans du 2:08 ou du 2:17, et quelques uns qui traînent en longueur. Ce n'est pas très bien coupé, tout ça !

2) Au niveau des sons, c'est CLAIREMENT pas aussi Rap que prévu. MAIS il y a quand même quelques sons qui sortent au-dessus de la mêlée. On va tout de suite trancher : Pour moi les seuls sons intéressants là-dedans sont Popcorn (Intro), qui je trouve est parfaitement audible, Karma, qui est sans doute le meilleur sons de la 'tape, Codéine et Drogue (du moins si on aime le délire Trap + autotune et petits passages chanté, il peut se révéler plutôt bon, avec des petits changements d'instru etc.). Dans le mode rap moderne, il y a "Le Démon de la Capital" rap très chantant, bardé de lignes un peu monosyllabique. Bon en vrai ce sons là ne me convainc guère, il est trop parasité par les passages chantés. Coma, qui est trappesque mais qui lorgne presque du côté du Cloud Rap mais sans vraiment y parvenir à mon avis. J'ai l'impression d'entendre Keblack (à moins que ce ne soit Naza, j'ai tendance à les confondre) en featuring dessus. Pas si mauvais.

À côté de ça, Pulp Fiction est un sons de lover extrêment répétitif (50x trop de "laisse toi aller, laisse couler...") que je vous déconseille absoluement, BG Party 2, qui dure trois plombes (j'ai du mal à assumer le fait qu'il y avait une partie 1 xD) et qui est boring de chez boring en mode propagande saison 2 (en mieux conçu mais bon...).

Y a aussi quelques sons qui pourrait être meilleur mais qui ont au moins pour eux d'être assez originaux (et parfois incompréhensible), notamment le bilingue "La Haute Sphère", et enfin l'énigmatique "Perché", l'outro du projet.


Conclusion : Bon, qu'est-ce que j'en tire, perso ? Quelques morceaux :

- l'Intro, Karma et la Jactence pour le Rap.
- La Haute Sphère, Perché, Codéine et Drogue, Crapule

Globalement le reste me laisse indifférent. 7 sons plaisant sur 11 c'est déjà pas mal, mais bon, je m'attendais à plus de sons Rappesque : Et probablement les trois sons "Rap" dont j'ai parlé seront les seuls dont je me souviendrais. Parce qu'en plus d'être Rap, il sont très rafraîchissant, et, comme le reste de la tape, bien produits. Et aussi parce que les sons comme Haute Sphère et Perché me rappelle juste TROP les sons qu'on pouvait trouvé dans 1974, ce qui selon moi n'est pas un point positif.

Beriz s'en sort pas si mal dans la trap. Mais contrairement à d'autres membres du Wati B comme Lefa ou la Vendetta, tout ça manque encore de précision, on sent un artiste qui s'est étalé et qui, maintenant, se cherche par des chemins inattendu. Et cela le rend intéressant, bien plus intéressant qu'un artiste ayant un bon potentiel mais étant bloqué dans un certain type de créneau.

Admin
Admin

Messages : 271
Date d'inscription : 25/10/2016

Voir le profil de l'utilisateur http://9eme-zone.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Popcorn/Attitude - une histoire d'unité artistique

Message par Neil le Ven 25 Aoû - 13:27

Putain j'avais pas vu ce topic !
Merci pour le lien je vais me grouiller de chercher ça histoire de voir si c'est aussi mauvais que j'appréhende (apparemment non).

Neil

Messages : 250
Date d'inscription : 25/10/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Popcorn/Attitude - une histoire d'unité artistique

Message par Admin le Sam 26 Aoû - 22:19

Ouaip je crois c'est lié au fait que le topic est beaucoup plus bas que les sujets qu'on regarde d'habitude (des solos de la Sexion) xD

Admin
Admin

Messages : 271
Date d'inscription : 25/10/2016

Voir le profil de l'utilisateur http://9eme-zone.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Popcorn/Attitude - une histoire d'unité artistique

Message par Admin le Ven 22 Déc - 16:46

Alors, je me permet de reposter dans ce topic bien qu'il ait été ignoré du fait de la disposition de la section "Artistes du Wati B", et en renommant le titre. D'abord, je vais commencer par revenir sur mon appréciation de Popcorn.

Je pensais en premier lieu que cet espèce de mini mixtape passerait inaperçu (et j'avais raison) que, de ce fait, j'allais bien vite l'oublier moi-même. J'ai eut tort : J'ai accroché aux morceaux et j'ai finis par me faire sur eux un avis différent de ce que j'avais à la base. C'est quelque chose qui arrive régulièrement (et c'est à l'époque ce qui m'avait poussé à retarder un maximum ma critique sur la saison 1 de la Propagande, que j'avais pas apprécié trop à sa sortie mais dont je sentais un certain potentiel à la ré-écoute ; Ce qui m'avait amené finalement à conclure que non, c'était bel et bien une super mixtape).

Pour parler des morceaux en gros, si on enlève bien sûr les très pourri "BG party 2" et "Pulp fiction", qui semble n'avoir rien à faire là, on observe tout de même un style, une certaine façon de poser pour Beriz. Une certaine façon de rapper et de lier ça au chant, d'arriver finalement dans une sorte de consensus. Faire le consensus de la chanson et du rap c'est quelque chose de difficile à faire, parce que généralement on a tendance à considérer ces deux comme étant antinomiques, comme étant des contraires que tout oppose, impossible à lier l’un et l’autres. La Sexion d'Assaut a toujours réussi, et c'est aussi sa qualité, à faire le meilleur mix entre les différentes expériences musicales, qui les ont amené dans différents style tout en même temps qu'il les a sorti du "GAME" à proprement parler. Difficile dès lors de mettre la Sexion dans une case (tout comme son public, mais j'en ai déjà parlé ailleurs), et c'est probablement ce qui a produit cette espèce d'amnésie à leur égard. Aujourd'hui encore on se souvient de quelques sons comme À 30% ou Ra-fall, quelques-uns parle de Désolé mais globalement tout ce que j'ai vu et lu tend à me dire que la Sexion s'est laissé un peu oublié depuis 2012, un oubli sans rapport avec tout ce que le groupe a pu changer dans le monde du rap, en donnant une seconde vie au vrai rap old-school, en ouvrant la voie a une suite de sujet sociaux, a des postures, a amené tout une frange du rap relativement inconnu à faire valoir son droit de parole sur un mode nouveau.

À ce point que la Sexion a été capable d'exporter un modèle. Un modèle du groupe de rap basé sur la personnalité de chacun des intervenants qui restait relativement inédit en France. Le premier à avoir bénéficié de ce modèle a été le nouvel "Institut", celui d'Équipe de Nuit (2013), puis il y en a eut d'autre (je pense bien sûr à S-crew, et je parle précisément du S-crew dans sa conception et sa comm, et non de l'Entourage ou de 1995 qui eux ont bénéficié de bien d'autres inspirations). Et aujourd'hui des groupes comme PSO Thug ou le XV, voir des groupes moins connus comme YakuzaGang ou 4KeusGang semblent encore aujourd'hui bénéficier de cette dynamique "de groupe" nouvelle, inspiré foutraquement des groupes qui l’ont précédé, donc de la Sexion certes mais aussi de la MZ (qui est un peu issu du même monde et de la même époque) et de quelques groupes de rappeur cainri new-school-dreads-sur-la-gueule et consort.

Cependant là où l'Institut a quelque chose de particulier, c'est que même éclaté comme il l'est aujourd'hui, ses anciens membres essaye encore de suivre le modèle de la Sexion. Et ça a marché, pour S.pri Noir, pour Jarod. (Abou2Being s'est perdu en route mais rien ne dit qu'il a jeté l'éponge) à croire que le nouvel Institut réduit n'avait quasiment pas d'avenir (Et c'est pas les quelques daymolitions de l'Insolent qui me feront dire le contraire, en tout cas pas tant que ce fdp aura pas sortit au moins un EP). Mais restait là-dedans LE membre qui n'avait pas percé de façon significative, à savoir Dr.Beriz.

Beriz est un ovni (un vrai, celui-là) : Il est plus connu pour avoir participé à des featuring que pour avoir conçu lui-même des sons. Il est connu pour "Madame la chance" et la "Légende Black", sur lesquels il a sans doute travaillé mais dont il n'est pas reconnu comme le véritable auteur. Après le flop de son album “1974” en 2016, il semblerait pourtant que son principale objectif ces derniers temps était de revoir l'ensemble de son modèle créatif, un changement bien plus radicale que tout les modificiations d'itinéraire amené par les membres de la Sexion en solo. Le nouveau Beriz serait plus “rap” et quand je parle de rap, c’est au sens large du terme, au sens que l’on entend dans certaine fraction de celui-ci. Du Rap qui ne tiendrait pas la comparaison avec le “vrai rap tess pur et dur” du début des années 2000, il n’empêche qu’il est aujourd’hui un type de trap/rap qui a envahit la capitale, du 93 jusqu’au square d’anvers. Notre 9ème zone en est plein, et même s’il s’agit d’une tendance résoluement moderne, c’est avec celle-ci qu’il faudra, au moins quelques temps, composer pour les artistes qui voudront percer.

Beriz, avec des sons comme Karma, Coma, Codéine, Jactence, et surtout Crapule, se plie aux exigences de cette musique. Parfois dénué de sens, on va pas se le cacher, parfois poétique, les textes sont vite relégué au second plan. Et quelque part, il semble claire que la sonorité indique la qualité de la musique, pour lui, bien plus que ne le font les paroles. C’est un peu un rappeur anglophone dans l’âme.

Mais là où ça devient vraiment intéressant (et cela explique le changement de titre du topic), c’est lorsqu’on décide d’aller voir du côté de l’un de ses anciens associé, à savoir Jarod. Dans ce qui ressemble plutôt une mixtape sur l’idée (vu qu’il s’agit d’évacuer des sons, à en croire les interview qu’il a donné, notamment à Rapelite), on se rend compte avec surprise que, si le projet est cohérent, il intègre pas moins de trois sons en collaboration avec Dr.Beriz : “Hara kiri”, “La source”, et un autre qui tappe dans un domaine bien différent du sons rap égore-trip, “Bac à sable” (avec Bakah). trois morceaux qui font à mon avis partie des meilleures d’un projet qui met la barre haute (et qui me met la barre haute pour le coup loul). Bien que Caméléon soit un très bon album, rempli de sons écoutable à l’infini tel que Rayonnons, Boyboy, Zulu, Icare, Ramène la frappe, Aube, Vibe, BUILDING SURTOUT et globalement tout le reste, “Attitude” est pour moi beaucoup plus nuancé, subtil, beaucoup plus intéressant en terme de recherche, peut-être parce qu’il part sur un à-priori modeste (C’est une tendance générale, les artistes sont bien meilleures quand il cherche pas à nous démontrer qu’ils le sont. C’était pareil avec les Chroniques d’ailleurs…).
Jarod fait ce qu’il fait de mieux, c’est-à-dire un peu de tout : En plus des trois featuring, il y a Maladie, sons summer très efficace, Dope, Magnum, Hendek, Bavon, et j’y ajoute 2-3 exclusif à youtube comme Contrôle, ou encore “Libre”.

Les deux projets étaient plaisant, mais je n’ai pas tout de suite fait le lien. Attitude et Popcorn sont sortit dans un laps de temps court, l’un en plein été, l’autre début automne si je me trompe pas. Et s’il vous prend l’idée de vous faire une petite playlist mp3 en mixant les sons de l’un et de l’autre, la chose apparaît clairement : Si ce n’est pas UN projet, ça pourrait aisément le devenir : Lequel a influencé l’autre, là-dessus c’est difficile à dire, car autant Beriz a semblé trouver un nouveau départ, autant certain sons de Jarod semble dater de 2014 au moins, 2015 au mieux. On pourrait débattre de ça bien sûr, mais une chose est inesquivable, c’est la cohérence entre les deux. En faites, ils sont arrivé, de manière consciente ou non, à une “unité” artistique. Et c’est assez cool, parce que mine de rien ça peut donner un aperçu à ceux qui n’ont jamais rien compris à l’Institut d’avoir une vue sur ce qu’il aurait pu être : Popcorn et Attitude sont la continuation directe de sons tel que ToxMusic et “Paris by night” sortit des années plus tôt.


Et si je décide d’en parler maintenant, c’est avant tout parce que, si vous faites le même type d’exercice avec la Sexion, que vous mixez les récents Death Note, Ana Fi Dar, Bison, quelques morceaux de la Propagande saison 1, de Visionnaire, de Akhal téké (faut bien les choisir ! il est recommandé aussi de prendre les feat, comme “Vite” par ex.) et bien vous arrivez à une sorte de tout qui, moi, m’évoque un ensemble cohérent. Les uns influence les autres à l’heure actuelle, tout comme les uns et les autres sont parti de la même base musicale.

Moyennant cela, on obtient alors quelque chose de proche des Chroniques du 75 volume 3 : Une même base, des artistes et des univers différents. Et là où on aurait droit à 20 sons dans un seul album de la Sexion, on a ici droit à quelque chose de beaucoup plus large, un spectre musicale commun. Là est peut-être l’avenir de la Sexion, au-delà, ou en dépit du Retour des Rois, précisément.

Admin
Admin

Messages : 271
Date d'inscription : 25/10/2016

Voir le profil de l'utilisateur http://9eme-zone.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Popcorn/Attitude - une histoire d'unité artistique

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum