S1-La Propagande

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: S1-La Propagande

Message par Trafalgar Law le Ven 20 Jan - 23:13

Ouais c'est sur, mais je veux dire que ce sont les feats qui se démarquent les plus, je dirais même les seuls vrais feats vu qu'eux même considèrent le wa comme une famille et h magnum, sans lui wati b ne serait même pas là.

Sinon petit up, c'est vrai je me suis un peu emporté mais je place quand même ce projet au dessus de Tmcp, mais au dessous de Mcar qui a lui aussi son morceau punch, le sombre, les ambiances et même si les thèmes sont pour certains assez faciles, il y a pas mal de recherche et de niveau en forme dans contradiction, sans rétro, cadeaux etc.

Trafalgar Law

Messages : 125
Date d'inscription : 25/10/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: S1-La Propagande

Message par Trafalgar Law le Sam 21 Jan - 16:50

Bon alors je m'étais quand même un peu emporté quand je dis "j'adore" 3/4 des morceaux, mais j'aime beaucoup les 3/4. C'est aussi du au fait que certains sons dans Le planète rap me décevaient un peu.

Pour Ne m'envie pas, je me ravise, je le plaçais 2eme car encore une fois Vendredi matin j'ai écouté vite fait les morceaux pas sortis, et c'est celui dont j'attendais le moins, le titre me faisait penser à un son club, et au final j'ai écouté en dernier et suis sorti de l'écoute surtout choqué par ce son.
Donc pour moi les sons feraient maintenant plutôt:
Harvard>Vite>Ne m'envie pas=H24=Conseil de nuit>Allumé

Enfin, si la tape ne ressemble en forme à aucun album de la sexion, je remarque dans la façon de placer les tracks une certaine similitude avec celle de L'école des points Vitaux (intro sombre/punch suivi de 3 égotrip puis pas mal de thèmes + zoné qu'on peur comparer à wati by night sur le fait que le son soit surtout là pour faire bouger).

Trafalgar Law

Messages : 125
Date d'inscription : 25/10/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: S1-La Propagande

Message par Neil le Sam 21 Jan - 17:51

Oui j'avais aussi fait le rapprochement avec la tracklist de L'Ecole des Points Vitaux, même si je ne pense pas du tout que ce soit voulu.

Neil

Messages : 183
Date d'inscription : 25/10/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: S1-La Propagande

Message par Admin le Dim 29 Jan - 4:52

Critique complète de la Propagande (saison 1)

Alors, alors, que dire de cet al... de cette Mixtape ?

Déjà un premier truc qui ne mettra pas tout le monde d'accord : À peu de chose près, ce projet ressemble en tout cas beaucoup à ce qu'aurait dû faire Barack Adama s'il avait voulu nous servir un album. Je pourrais m'appuyer sur le simple fait que le projet n'est pas pur rap, mais ce serait trop s'appuyer sur un autre exemple. Or :


Barack Adama n'est pas Lefa

Il n'y a pas de termes fixes pour décrire ce qu'est un album et ce qu'est une Mixtape. Générallement on parle de ces projets en termes de moyens. De tout les EPs et les Mixtapes, Barack est le premier à sortir son "truc" en physique. C'est la première fois aussi qu'un membre de la Sexion met autant de moyen dans la promotion d'une mixtape. Et le projet a également une cohérenc, mais je vais nuancer ça.

1.Harvard :

Alors le voilà, le "gros sons rap" que tout le monde attendait, celui qui a été mis en avant dans cette mixtape. Je me suis pas exprimé dessus sur le forum parce que son analyse me mettait mal à l'aise. En terme de purisme, la forme est tout à fait admissible et il en ressort même que pour faire un sons aussi épuré il faut en avoir dans le slip. Mais le fond me pose problème. C'est probablement que mon avis et c'est question de feeling, mais j'ai l'impression que Barack ne va au bout d'aucune des idées qu'il ne fait que "tracer" dans ce texte, le tout reste assez en surface, je dirais assez convenu, et tout ça est mâtinée de Punchlines plutôt maladroite.

"J'aime pas trop faire de bruit comme Alain Soral"

Alors je sais pas trop si les gens du fow connaissent Alain Soral, mais qu'on adhère ou non à ses "thèses", c'est un "penseur" qui crie à longueur de journée ses théories sur YouTube et qui a tout fait pour être davantage reconnu, lui et son groupe d'intérêt, enchaînant interview, livre, scandales, affaires. Donc de toute évidence la punch signifie donc que Bab' aime faire du bruit. Or, revenons un peu avant :

"J'aime pas trop dire je t'aime, dans ce cas tu le sauras..."

Or il n'aime pas parler. Est-ce confus ? Oui ! Et l'explication de Rap Genius l'est encore davantage. Le sons est plein de petits trucs comme ça, parlons des plus visibles.

"J'AIME être entouré. L'amitié est une belle boussole... Ne fais pas le mec solo j'te rappelle qu'on ne s'enterre pas tout seul"

"J'ai BESOIN d'être entouré j'peux pas me calmer seul"

A priori les deux lignes de se contredisent pas mais dans un cas Barack parle de la valeur de l'amitié comme quelque chose qui se suffit, puis décide que finalement ce besoin d'être entouré est quelque chose de fondamentalement négatif car c'est finalement un aspect sur lequel il est limité : Être entouré n’est pas une bonne chose dans l’absolu. Quelques lignes plus tard :

”J’les vois bien, ces bâtards, qui me portent tous l’oeil…”

La forme donne l'impression d'une gradation, le fond est contradictoire. Et lyricalement pas ouf d'originalité : "J'ai pas fait d'étude - J'ai fait trop de pêchés - Les amis c'est important - ce qui discute dans ton dos sont des putes", là où “A.D” parlait quand même du fait qu'Obama n'était qu'un “faux miracle”, du fait que le beau n'avait que le sens "Européen" (le complexe de "négritude" selon les termes du poète Léopold Sédar Senghor). A.D arrivait à un niveau de profondeur dans les propos absoluement pas comparable à ce que fait Harvard.

Ce que je reproche au sons est ce que j'ai pu aussi reproché en son temps à Melynda Gates : Ce sont des morceaux qui sont là pour un public, précisement, et sensé remplir une fonction, c’est un sons de commande ; Une bonne forme (du vrai rap à l'ancienne) et un fond moyen (alors que justement on en appelle, sous cette forme, à l'importance du fond). "A.D" est le parfait exemple de ce qu'Harvard n'arrive pas à faire - Et autant si Barack avait réellement poser ses couilles sur un morceau précédant Harvard j'aurais rien dit. Mais là ça a été clippé. C'est en tête de Tracklist, et la foule des puristes auto-proclamé accoure pour dire que le sons est lourd. ç'aurait été une erreur tactique de parler de ses défauts à un moment où Barack méritait qu'on l'encourage, mais autant je les ait entendu à la première écoute, autant j'ai pas réussit à les ignorer, même après plusieurs fois. Harvard n'est pas un nouvel "A.D", c'est juste un échec avec beaucoup de majesté. Je ne dis pas que Harvard est un mauvais sons, au contraire il est plutôt bon. Mais il passe totalement à côté de son haut objectif si on s'y penche un peu et c'est dommage (d'autres sons dans la mixbum feront presque mieux le taff d'ailleurs). Reste l'atmosphère. Et un certain flow.

On va me dire que comparer le Harvard de 2016 au A.D de 2011 c’est jouer le jeu du “Ct mieu avant”, et donc supposer qu’Harvard ne pouvait que décevoir… Mais ! rien ne dit que les ambitions de ce sons étaient réellement celles qu’avait Adama (bien qu’il ait mis très en évidence). A priori c’est plutôt la fanbase qui s’est excité en y projetant ce qu’elle voulait, créant un décalage entre attente et résultat final. D’où ma critique assez acerbe de CE morceau, et c’est ce que j’avais sur le coeur.

D’autres morceaux de la tracklist réussiront cependant à faire bien, BIEN mieux que Harvard lui-même tout en jouant sur le même terrain.

2.H24 :

Pas du rap à l'ancienne. Mais clairement ce n'est PAS de la Trap. Même si c'est aussi la première impression que j'ai eut à l'écoute, à cause de la prod (dont la sonorité rétroéléctro évoque presque un sons codé en 8-bit, et qui a été tartiné de "Trap Hats" assez bruyant), et sans doute à cause du refrain. Pas de doute là-dessus, le refrain est Trappesque et les 16 premières mesures, même rapide, ont ce type de flow.

Mais après quoi ? Juste après "Je n'ai pas gagné au loto (...)" A.D accélère subitement son flow et ne laisse plus de temps de pause, ces fameux tant de pause pendant lesquels on devrait entendre de l'écho. Donc à priori c'est du Rap. Du rap moderne, pas à l'ancienne, mais bien du rap. Et ce sera le cas jusqu'à la fin du morceau, excepté les refrains, H24 c'est un gros exercice au niveau du flow, qui change assez souvent. Le sons se termine de manière un poil abrupte.

De quoi est constitué le sons ? De Barack qui parle de Barack, un Barack bosseur, “H24 au bonchar”, qui a la dalle et la rage. Il veut que son père et son fils soit des millionnaires, et est près à défier n’importe qui et n’importe quoi pour y arriver. Le refrain est scandé avec la régularité d’un ordre impérieux.

En terme de lyrics y a pas grand-chose à ajouter là-dessus, le thème existe mais il est banal, le sons existe surtout pour son (ses) flows. Cependant on peut déjà tirer 2 conclusions de ce sons :

- Barack Adama parle beaucoup de lui (c’est déjà le cas dans Harvard, mais c’est énormement plus vrai dans H24. Un petit jeu, comptez le nombre de “Je/J’”, “Mon/M’” et voyez le compteur exploser). En faites dans la Mixtape ce sera quasiment toujours vrai, j’expliciterai plus tard pourquoi.

- Les sons de la Propagande ne sont pas formé de façon classique, cette bonne division Chanson/Rap ultraclassique qu’on retrouve par exemple chez MCAR. Mr. Fall est aussi constitué de cette façon divisé et classique… Mais un certain nombre de sons semble être à cheval sur plusieurs catégories à la fois, et doivent donc être jugé avec plus d’attention. H24 est un bon exemple. Supposé sons Trappesque, avant de changer totalement de registre. Le sons, coincé entre Harvard et Parisien Magicien, se veut résoluement moderne. On aura le temps de rediscuter aussi de “modernité” un peu plus bas.

3.Parisien Magicien :

Déjà vu, déjà jugé sur un autre topic, le sons n’est toujours pas appréciable à mes oreilles et semblent sortir des abysses de l’année 2014, entre le 40’000 Gang et le XV Barbar. C’est jeune, voir jeuniste, ça danse, ça balance des punch d’école maternelle, et c’est bien marrant certes, mais en soit le sons me semble juste être là sous la forme d’un stéréotype pour exciter les ados. Et oui “Guillaume Ier de Barbès” a une voix criarde mais je ne voudrais pas seulement mettre la faute sur lui : Le sons en lui même me semble être une affiche à l’intention d’un public précis, à savoir les supporters du PSG (“Paaaris Est Magique !). Et pourtant... Barack y apparaît peu motivé, un peu essoufflé, mais bon sang, même le Nine nous avait habitué à mieux (je vous engage à vous pencher sur les premiers freestyle de ce talentueux kickeur de la 9ème zoo). Du gâchis selon moi et mon propre avis, mais je comprend qu’on puisse le trouver ambiançant dans une certaine mesure, pour peu qu’on y soit sensible.

4. Freestyle Parle Bien :

Ah bah ça par exemple, voilà 2:18 de curiosité totalement mal placé. La prod est entêtante. Elle rappelle ces beats sec, utilisant un instrument à corde, qui rappelle certains sons du vieux Rap East Coast (mais qui pourrait tout aussi bien être une instru Afrorap récente et violemment bricolé). Au niveau du texte, le flow haché de Barack ne nous laisse qu’une sorte de bouillie. C’est Egotrip, plutôt vulgaire, et les back sont souvent ridicule (“La hess veut pas m’abandonner *snigf*” à lire avec une voix pleurnicharde). Je me dis que Barack a sans doute voulu évacuer l’un de ses premiers essais avec un flow purement trap, en ajoutant une piste pour pas cher. Mais le sons ressemble à une blague, et est presque drôle, ce qui, je crois, était le but recherché. Mais bon… Au fond je me dis qu’il a ajouté ce sons, qui est la seule anomalie dans une tracklist cohérente, pour faire croire aux membres du forum “La Terre du Milieu” que sa mixbum est bien une “Mixtape”.
Presque raté xD

5. Tous des Acteurs :

Un sons à l’univers très différent, mais dont la prod reste dans la catégorie un peu “rétroélectro”. Je n’ai pas trouvé le refrain particulièrement dissonnant sur le (viiiice/viiiise), même si, comme le dit Trafalgar bah Nej le fait carrément mieux, et l’usage de sa voix donne lieu à une petite séquence qui rythme encore davantage le sons.

Ici nos 3 compères parlent du discours qu’ils servent à leur conquête d’un soir, et comment ils les laissent tomber, avant de s’auto-incriminer d’être des “acteurs” de “sacrés menteurs”. On connaît un peu la recette. Ma seule déception est que finalement Petrodollars ait servi à ça (surtout que son couplet est bien enfoncé dans le loving vaseux) là où j’aurais presque préféré le voir sur le sons “Vite”. Une petite erreur de casting, probablement dû au succès d’estime du sons “Trop belle”, réalisé par Adama, Lefa et LIO et sortit l’été dernier.

Là ou le sons aurait pu être plus lent, plus mou voir carrément plus caoutchouteux, je trouve qu’il rebondit plutôt bien sur sa prod et c’est plutôt agréable à l’écoute. Pour une mixtape on reste, encore et toujours face à des beats assez aboutis.

6. Allo Problème :

Un son où Adama décide de prendre un flow beaucoup plus trappesque, de façon plutôt réussie, sans que j’ai grand-chose à y ajouter. La prod est sombre, et met en évidence les problèmes qui “poursuivent” littéralement Barack. C’est un style sons qu’on ne retrouve plus chez tout les membres de la Sexion - en ce domaine, la façon dont il parle de son cas et de la souffrance que lui insuffle son quotidien, dans lequel il se sent perdu, a de quoi rappeler, dans l’intention, ce qu’on pouvait trouver dans l’album d’un autre membre d’Assonance - je parle de Maska. Mais on en reparlera plus tard.

7. Allumé :

Alors je pense avoir déjà parlé de ce morceau et en quoi je le trouvais bon, car il est : Featuring un peu inattendu et finalement réussit, certes grâce à AD, mais aussi grâce aux membres de la regretté MZ. Ce que je pourrais aussi y ajouter, ce que, pour moi, l’album s’inscrit dans une suite logique, musicalement parlant, la transition avec ses deux morceaux voisins me semble induire une certaine continuité.

8. Parfait :

Alors, au niveau du thème je dois dire que je ne suis pas un gros fan de celui abordé ici. En effet, des reproches volant des deux côtés d’un couples à la solidité toute relative, qui se transforme en rupture pour ainsi dire “parfaite” ça me palpite aps.

D’un autre côté, la voix de Nej se greffe plutôt bien sur le refrain d’Adama : Et dès lors qu’on oublie le message, la sonorité reste d’une grande legerté, d’une grande douceur (presque déconnecté avec son sujet en faites), et la prod fait encore des merveilles. Nej n’est pas cependant ici utilisé au mieux de ses capacités. Un contre-exemple serait le morceau “Compliqué” de Spri Noir sur laquelle elle semble, à mon goût, bien au-dessus.

9. Vite :

Mon numéro 1 ou mon numéro 2 parmi mes sons favoris. Le sons est juste extrêmement bien casté, dans une configuration qui peut rappeler les chroniques (à l’exception d’H-magnum, qui, au final, ne pourrit pas trop le morceau : C’est juste que le refrain dévoilé sur les réseau sociaux, lui, justifiait le titre du sons… Qui aurait pu être renommé du coup “On s’est fait tout seul” ou un truc du style).

Jr O Crome et Lefa étant par ailleurs deux de mes favoris de la Sexion, je me dois de dire que le couplet du premier est juste une tuerie au niveau du flow, typique du Jr “pré-Vendetta” - là où Lefa est en plus en retrait et préfère mettre en avant les punchlines. Alors Rap genius expliquera sans doute mieux pourquoi le texte est gavé de référence (à “l’ermite” de la Vendetta, au clip de “Sac à dos”, à “Periph” etc.) si d’avance vous ne les auriez pas déceler. Encore une fois Lefa prouve qu’il très conscient en ce qui concerne le matériau sur lequel il travail.

Il m’faut du liquide… avec ou sans autotune.

La critique sur l’usage de l’autotune semblait donc prévu d’avance.

10. Ne M’envie Pas :

Un refrain particulièrement beau. En faites, mon numéro 4 dans cet album, et typiquement un exemple de son qui fait bien mieux le boulot qu’Harvard en terme de forme comme de fond. Barack nous parle de la jalousie des autres, qui n’est contrebalancé par aucun avantage : Adama semble presque s’y être perdu. C’est un vrai rap à refrain chanté qu’on nous donne là. Cette douleur que veut nous communiquer Barack est très très bien mis en évidence par la prod tortueuse, constitué de retour en arrière, de remonter etc. En particulier, le départ vers une note plus aigü pendant le premier couplet rend le sons encore plus intense : Une intensité qui est achevé à la fin par un dernier refrain “Faudrait vraiment qu’j’parte a… illeurs” et qui se stoppe net, comme s’il s’agissait d’une décision.

À mon sens, et UNIQUEMENT à mon sens, Ne M’envie Pas fait bien mieux le job que Harvard lorsqu’il tente de nous rapprocher de son auteur. Et de sa situation.

11. Personne pour rattraper l’autre :

Un son plutôt trappesque, contenant différent flow - le 3ème couplet est pour moi plutôt rater, mais pas les deux précédent. Y a-t-il un thème ? Peut-être : Mais je ne sais pas s’il est vraiment explicité dans le refrain. “Personne pour rattraper l’autre” parce que chacun des membres pose un sons plein de punchline, parfois avec un langage inutilement ordurier, ce qui tend à démontrer que aucun rappeur sur ce morceau ne peut “rattraper l’autre” à ce stade, interprétation purement personnelle.

La prod est aussi bien, mais je dois dire que c’est sur les 2ème parties de couplet que le sons part, que la trame progresse sur quelque chose de vraiment bon. (pour arriver à le situer, c’est par exemple quand Barack dit “oyoyoyoye”. Un sons très plaisant à l’écoute.

12. Chez Moi :

J’avais dit, en l’entendant dans la soirée Skyrock, que ce sons était sans nul doute un bon mélange entre afro et truc etc. En faites la sonorité de Barack rappelle ici plus le raï à certain moment.

Je trouve le sons plutôt intelligent, car Barack n’est ici pas tombé dans le piège de la simplicité. Avec une prod afro et un sons chanté, AD aurait pu se mettre à parler de son chez-lui identitaire, à savoir le Sénégal. Or il ne l’a pas fait : Le sons est là pour parler du chez-soi qu’il a en France. Le fait de mixer une instru avec ces sonorités sur ce texte, prouve qu’il est parfaitement conscient du fait de l’identité mixte que la France lui a laissé, à savoir celle d’un artiste africain et français, mais un français qui a souffert des sirènes, d’un quartier gris : Celle d’un individu qui considère la France comme son chez-lui mais qui y est considérer comme un citoyen de seconde zone.

Cette problématique, Barack n’est pas le seul à l’avoir abordé. Lors de son interview à ONPC, Gims a dû presque lever la voix pour expliquer qu’une identité double était possible selon lui (celle d’être à la fois un artiste français et un artiste africain), et Black M, suite à la crise de Verdun, c’est lamentablement vautré avec “Je suis Français” qui faisait juste totalement l’impasse sur le sujet - Comme si l’égalité des chances avait été pareil pour tout le monde dans ce pays, comme si le succès de la Sexion n’avait pas été une petite révolution en 2010-2012. Barack Adama aura en tout cas rattrapé le coup.

Pour reparler plus du sons est moins interprétation politique, je dois dire qu’un petit passage rapé ajoute encore davantage à un sons dont le premier vecteur et l’authenticité (le deuxième étant la nostalgie, sans doute).

13. Pourquoi attendre :


Un sons que je n’aime pas particulièrement, parlant d’une femme, qui est à priori celle de sa vie, et qui lui demande pour quelle raison il veut attendre de s’engager, de se marrier, et d’avoir des enfants.

“Tu veux des gosses, non mais allo ? Tu veux mettre tout mes projets à l’eau” ?

Phrase intéressante, puisqu’elle semble décrire le point de vue d’un possible père, qui n’a pas envie d’en devenir un mauvais. Ainsi, par sagesse, il évite de faire subir à cet enfant un avenir sombre. Souvenez-vous, dans l’école des points vitaux, piste 10, “Tel père tel fils”, dans le couplet du même Barack Adama :

Il frappa dans son ventre en disant : "Casse-toi, c'est pas moi l'père !
Je peux pas porter ce lourd poids, j'préfère celui de mes haltères !"


Intéressant parallèle, n’est-ce pas ? Comme si le Barack de 2010 parlait de celui qu’il aurait pu devenir en 2017 - mais je m’égard. Cela dénote tout de même d’un changement de point de vue de la part de l’artiste.

14. Zoné :

Un morceau aux sonorité caribéennes, club, peut-être le seul vrai morceau club de la Mixtape, et c’est tant mieux. Bon j’avais déjà donné mon avis mais je peux le résumer : Un Beriz au couplet trop court, une répétition cyclique et obsédante du refrain, qui semblait surtout réservé à un succès d’estime sur musicaly xD

Point intéressant cependant : le sons succède à “Pourquoi Attendre” dans lequel Adama parlait d’une femme, possiblement la femme de sa vie. Et ici il s’adresse encore à une “chérie” qui pose trop de question. Le sons précède “Conseil de Nuit”, qui se déroule également la nuit, mais sans doute plus tard. Y a-t-il une chronologie ? Barack parle-t-il de sa situation globale ou est-il possible que la mixtape puisse être vu comme un voyage entier et continu ? J’étayerai ces questions deux sons plus tard.

15. Conseil de Nuit :

C’est mon gros coup de coeur, mon numéro 1 ou 2, en concurrence avec Vite.
Ce son est particulièrement audacieux et démontre pas mal de truc. Premièrement qu’Adama est particulièrement conscient de ce qu’un morceau, en tant qu’objet musical, peut proposer de bien.
“Chez pas si tu piges mais là y a pas de thème…”

En faites, si. Carrément, il y a un thème dans ce morceau : Mais là n’est pas la question. Barack évoque “le thème” ce qui le met d’emblée dans la position de quelqu’un ayant un certain recul sur son travail, un soucis de plaire. Lefa a présenté dans ses précédents projet le même type de “message à l’adresse de l’auditeur” directement.

“J'pourrais même te parler de Jack Da' ou de Black Jack, de bolide, de politique, de go, de guerre civile, de bombe à Bagdad”

L’apparition ici de cette énumération n’est pas DU TOUT anodine. Barack sait tout à fait qu’un rap peut devenir le porteur de différents messages. Parler de Jack Daniels dans un rap de nos jours n’a rien d’original, tout comme évoquer l’actualité lointaine. Après tout, il veut juste “Parler” - Il veut juste s’exprimer, faire de la musique, peu importe le thème.Et cette façon de le dire dans un langage qui peut rappeler des morceaux beaucoup plus ancien où le sort de l’Irak était évoqué me fait grandement apprécier cette ligne.  

Mais pourquoi Barack insiste-il tant sur l’idée d’obtenir un Conseil de Nuit ?
Est-ce qu’on parle réellement de nuit lorsqu’on utilise ici le mot “nuit” ?

”J'ai envie de parler, où sont mes partenaires ?
Ils sont tous en train de mi-dor alors je pense que la seule solution pour moi c'est la nuit”


Cette nuit dans laquelle Barack trouve une solution alors même que tout ses partenaires ne sont pas là est de toute évidence à la fois l’incertitude et la solitude dans lequel le plonge ce projet en solo, où il a infiniement besoin de conseils pour mener à bien sa tâche. Revoyons le refrain :

Aah (on serre les poings donc y'a plus de coups de pouce)
La nuit (chacun pour soi, Dieu pour tous)


Qui semble tout à fait confirmer mon interprétation. Ecoutez le sons avec l’idée à l’esprit que Barack parle bien d’une solitude qui l’oppresse, et alors tout prend sens.

“La nuit porte conseil… Mais mieux ne vaut pas l’entendre…”

Phrase quelque peu énigmatique. De quoi s’agit-il, ce Conseil ? Voyons l’outro, qui est l’emplacement logique pour une réponse dont la question occupe tout le sons.

“Chacun pour soi, Dieu pour tous”

Mieux ne valait pas l’entendre : Car c’est la solitude qui a finit par lui apporter ce conseil, solitude qui l’oppresse et qui finira par le raisonner, et au final, par le libérer de ses incertitudes.
Et c’est lorsqu’il sera totalement libéré qu’il osera avoir audace placer un sons après le sons, celle avec une trame au pitch ralenti. Adama libéré n’a plus peur et ne se pose alors plus de limite.

On est devant, je pense, le sons le plus rusé et le mieux constuit de la Propagande, et sans doute l’un de ses tout meilleures morceaux. “A.D” a rendu connu Barack Adama, mais ne lui permettait pas d’exprimer l’entierté de son univers musicale. “Conseil de Nuit” le lui aura permis de le faire.

16. Avant Sommet Y a Montagne :

Je ne suis pas très fan du refrain, très répétitif, mais dans ce sons aux couplets plus chantant, Adama arrive à trouver une mélodie qui monte progressivement, et qui évoque directement son ascension vers ce “Sommet”. Le morceau, qui rappelle à sa façon “Plus qu’un sons”, placé en fin de tracklist, semble évoquer un voyage.

Et à la vue des morceaux donné ici, depuis Harvard jusqu’à Conseil de Nuit, tout semble prendre l’aspect d’une forme de voyage musical allant des sons les plus “téléphoné” de Barack (en terme de fond et de forme) jusqu’à ce qu’il se libère de ce qu’on aurait voulu attendre de lui (Faire un projet 100% rap/trap, être un 2ème Lefa… etc.). C’est pourquoi pour moi “La Propagande” a une certaine, même une forte cohérence (azy c’est même plus cohérent que des albums comme “Indéfini” ou “1974”).


Conclusion :

1. La Propagande saison 1 est un album

Je me fous de la com de Barack, qui redit dans chaque interview qu’il s’agit d’une mixtape, j’ai toutes les raisons de penser le contraire. Premièrement, il a dit lors d’une interview avec la chaine buzzdefou qu’il “était entré en studio début 2016 et avait enregistré une centaine de morceau…” Or tout porte à croire que plusieurs des morceaux présent dans l’album sont récent : Qui suit Barack sur les réseaux sociaux sait qu’il a pu y croiser très récemment Nej, présent sur le morceau Parfait, Naza & Keblack, présent sur la piste 11, H magnum, qui a été rajouté au dernier moment sur une maquette qui semblait encore récemment pas du tout finie, avec la MZ, présent sur “Allumé”. La cohérence artistique de l’ensemble me pousse à penser qu’il s’agit bien d’un projet tenu sur le long terme et non pas un empilement de sons enregistré en studio dont il ne saurait que faire et aurait ajouté 2-3 truc en plus pour faire joli.

Mais alors pourquoi AD aurait-il démarré tout de suite avec un album, plutôt qu’avec une mixtape, plus prudemment ? D’abord parce qu’il sait que son nom est lié au monde du rap, qui l’a vu naître en tant qu’artiste, et que la mixtape apparaît souvent comme étant un concentré de pure authenticité. Le fait d’arriver direct sur Skyrock en force avec ce projet cohérent (tout en prétendant que ce n’était que “du kiff”, et qu’il n’y a aucun calcul comme pourrait le croire un Moualem) lui permet donc de convaincre le futur public de Black House, tout en évitant un retentissant flop, car c’est bien connu “Les mixtape ça se vend toujours moins”. Une stratégie simple, mais particulièrement efficace.


1. Solide et sombre comme un Sénégalais / 20

Lourd. Vu comme Skyrock l’avait vendu je lui aurai pas donné une once d’attente, mais j’ai vraiment été surpris. Sans vouloir faire de comparaison, car Barack Adama n’est rien d’autre que lui-même, j’ai tout d’abord pensé que le projet se rapprochait pas mal, en terme d’équilibrage, d’un “Mr.Fall”, après quoi la liberté artistique que prenait Barack sur certains morceau m’a fait pensé au “Caméléon” de Jarod, et enfin, les thèmes, et la manière de les exprimer, la sincérité d’un “Chez Moi”, m’ont rappelé l’“Espace-Temps” de Maska. Il m’a aussi rappelé ce que AD faisait déjà à l’époque de la Sexion. Plusieurs lignes de “Ne M’Envie Pas” aurait eut leur place à côté de “L’Endurance” de l’Apogée ou de “Paname allons danser” au niveau des lyrics.

Certes, 2-3 morceaux ne suivent pas. Défintivement, pour moi “Pourquoi attendre”, “Freestyle parle bien” et “Parisien Magicien” on aurait pu s’en passer. Mais la mixbum est tellement riche qu’on ne saurait résumer à 2-3 sons plus inégaux l’intégralité du skeud. On comprend alors que Barack Adama a été en coulisse une des raisons importante pour laquelle la Sexion a percé à l’époque, et qu’il porte dans ce premier projet encore une grande partie de son ADN.

3. J’aime la Propagande s1 selon des critères pas forcément classique

Ce que j’ajouterai, c’est que si j’apprécie énormement ce projet, c’est parce que Barack Adama a su, dans ses morceaux, matérialiser un sentiment, un désir, qui fait pour moi partie de ce que faisait la Sexion à l’origine et qu’il est aujourd’hui très difficile de retrouver dans les autres projets solo parce que très furtif : L’errance.

Alors je ne sais pas comment vous avez écouté le projet, ni combien de fois - Tout ce que je sais c’est que pile au 21 quasiment tout le monde avait posté son avis. Moi j’ai préféré prendre mon temps, pour avoir un avis arrêté et définitif, et ne pas avoir à regretter d’avoir écrit une critique trop rapidement pour ensuite réaliser que je n’avais pas vu des éléments essentiel sur le projet. J’ai donc écouté, je me suis balladé, et il est très, mais alors très vite apparu que le projet faisait la part belle à l’errance, un sentiment où, vide d’énergie, le rappeur semble errer dans les rues, que ce soit à pied ou en voiture, exprimant son message, que ce soit en plein jour, ou sous une pluie battante. Le sentiment est bien difficile à exprimer, mais en parallèle, Les chansons de Gims et de Black M sente le studio : Les mecs semble avoir poser leur cul sur une chaise pour écrire leur truc, puis l’enregister, leur nouveaux albums sentant assez fort le confort, là où Barack semble être au plus profond de son inquiétude, et au plus profond de cette errance. Et ça c’est quelque chose que j’aime, que j’ai toujours aimé sans parvenir à mettre un mot dessus.

Plusieurs sons, comme H24 par exemple, semble ne pas avoir réellement de thème précis. Je me suis alors rendu compte que la grande majorité des sons de la Sexion et des ses membres qui était mes favoris n’avait pas de thème en particulier. Finalement on s’en fout s’il y a pas de thème - S’il devait y en avoir un tout le temps ça finirait par rendre les albums plutôt relou (20 sons à thème, franchement ça serait un poil écoeurant). J’ai finalement aimé les Chroniques du 75 vol.1 et 2, la Terre du Milieu, le Renouveau, et récemment Vendetta, TMCP et la Pilule rouge, précisement parce qu’ils ne contenaient, pour beaucoup de leur sons, pas de thème précis.

Le fait qu’il est un thème ou non, on peut l’expliciter, et ça rend bien, ça donne le sentiment d’être face à un objet musical finit et ayant un sens. Mais ce sens on l’a donné, il était pas nécessaire : La grande majorité de la musique française voir international ne fait pas appel à des thèmes en particulier, et ce probablement parce que la musique n’a pas vocation qu’à envoyer des messages par le biais de la chanson. Des fois il peut exister pour lui-même, pour la beauté de l’art. Et pour moi la beauté de l’art ça pouvait tout aussi bien être des punchlines et des flows particulier, que ça kick dur, et sec, dans des rythme hypnotique et addictif (C’est bien pour ça que je m’énerve à ce point de voir des morceaux trap au milieu de TMCP, surtout si le flow est particulièrement lent et haché…), raison pour laquelle en réalité j’aime le rap, j’ai commencé à faire du rap, raison pour laquelle j’ai également fait ce forum . Du coup si par exemple on me dit “la pillz rouge c’est de la merde, y a pas de thème” bah c’est comme si je disais qu’un oiseau c’est de la merde parce que ça n’a pas de nageoir, donc ça peut pas nager. La conclusion est éronné parce que la question ne fait aucun sens.

Bon pour le coup La Propagande semble être assez remplie en thème. Mais l’écoute de cette mixbum m’a permis de réaliser un certain nombre de choses par rapport à ce que moi j’aimais personnellement, qui sort des critères classique et sors donc d’une vision totalement subjective (la subjectivité n’aura jamais été aussi grande dans une de mes critiques !).

4. Modernoclassicisme

La Propagande est pour moi un projet à la fois moderne et classique, où Barack a su à la fois plaqué ses thèmes sur des prods varié musicalement, en accord avec son temps, et user de l’expérience accumulé sur d’autres projets solo pour nous servir un ensemble remarquablement cohérent (non sans quelques petites inégalité ça et là). Un objet à la valeur certaine, dont l’écoute pourrait nous aider à prévoir ce que la Sexion a prévu de faire pour le Retour des Rois.

Je le place donc dans mon top 5 de mes projets favoris, au moins temporairement, en 5ème place avec “Vendetta”.

Admin
Admin

Messages : 156
Date d'inscription : 25/10/2016

Voir le profil de l'utilisateur http://9eme-zone.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: S1-La Propagande

Message par Trafalgar Law le Dim 29 Jan - 9:10

Bon, alors déjà bravo pour cette analyse très poussée, notamment sur l'ambiance que dégage le projet (comme ça personne peut dire c'est pas un projet) et certains sons comme sur Conseil De Nuit.

Je suis content que le projet te plaise aussi, on a pas mal d'avis communs sur les morceaux je vois.

Je vous conseille à tous d'aller voir l'interview Rapelite qui en effet nous explique pas mal cette odeur de rue sombre bien loin des studios de Gims et Black M, pour vous faire un résumé, l'interviewer avait bel et bien remarqué le nombre de phases/morceaux consacrés à cette envie de mettre bien ses parents et se demandait donc si il n'avait pas déjà assez pour le faire.
A.D nous rappelle qu'en plus d'être 8 Mc's, on avait aussi un producteur et qu'au final malgré ses investissements dans Foot Korner, il n'est pas si riche.

Ensuite pour les thèmes, je dirais qu'il y a énormément de classiques qui justement traitent de plusieurs thèmes, au lieu de se focaliser sur une seule chose (bien que Oxmo le fasse excellement dans "L'enfant seul", je trouve que la plupart des classiques ne sont pas aussi focalisés sur thème), on peut prendre Vq2Pq d'ailleurs, il parle des femmes comme evangeli jusqu'au Coca Cola et ses grandes entreprises que tu es forcé d'enrichir en passant par les touristes devant la Eiffel Tower.


Bon maintenant on va parler de Harvard et A.D.


Alors déjà, pour moi A.D est le meilleur son des chroniques 2.

Presque aussi technique que Ra-Fall et le bien plus moralisateur devant "Vu la haine que j'ai" ou "Noir"

D'ailleurs pour moi ce son est bien meilleur que 100 mesures à l'arrache, même si y'avait déjà cette dénonce et un son qui sentait fort les tripes, Ad était loin de son meilleur niveau en flow, technique et surtout des propos plus faciles que AD qui montre quand même une évolution de réflexion, plus développée.

En fait c'est pour moi le meilleur son solo sur un projet "Sexion d'assaut", meilleur que 30% Un monde parfait ou autre encore.


Donc oui, Harvard dénonce moins que A.D cependant il y a de très bonnes choses selon moi:

"Les sentiments se vendent l'amour est soldé
Demande à ceux qu'ont l'argent pour seul Dieu
Mais nous pour faire sourire nos parents rien qu'on s'démène
Chez nous c'est tous les jours la fête des mères"

On pourrait d'abord penser aux michtos cependant il donne à mon interprétation un profil de comment grandit ton gosse comme le fait qu'il devienne plus gentil à partir de Novembre jusqu'au 25 décembre et qu'il lui faille un jour pour se rappeler de t'aimer.
Et au final quand il a grandit et qu'il peut se faire des sous tous seul, tu n'as plus rien à lui offrir et tu finis en maison de retraite.
Alors que Ad montre que lui au contraire (et comme il le montrera dans toute la mixtape) est prêt à faire le max pour ses parents.
Comme diraient mes Psy4
"on garde la mentalité du bled
Car pour nous la famille ça finit pas en maison de retraite"

Le couplet se finit sur un
"Demande aux prostituées leur chiffre d'affaire
La vie m'a dit si tu veux pas q'j'te gifle la ferme"

Qui montre qu'il est bien plus facile de faire le mouton et accepter la vie comme elle est plutôt que dénoncer et se prendre des tonnes de polémiques comme Sniper ou encore Youssoupha avec "A force de le dire" et "Menace de mort".

Enfin, pour les phrases citées oui celle sur Alain Soral est mauvaise cependant pour les "j'aime être" puis "j'ai besoin d'être entouré"

Je le vois plutôt comme ça:
1) J'aime être avec des amis proches, ce seront eux qui seront là à mon enterrement, bah oui je dois bien avoir des gens sur qui compter si je veux qu'on enterre mon corps.

2) Après la mort d'un proche et sa colère il veut donc voir qui est vraiment là pour lui et qui le soutiendra, c'est un appel aux vrais amis

Comme dit Volts Face:
"J'préfère avoir un frère que d'être entouré de cent mille potes"

Après AD est pas réellement personnel, il parle bien sur de sa couleur, le fait qu'il ne soit pas à la mode mais il parlait là toujours de sa situation par rapport à la France, alors que Harvard parle bien plus de sa situation avec Sexion d'assaut, ce n'est pas un nouveau AD donc certainement mais il y a quand même de bonnee lyrics pour moi


J'aimerais développer plus, mais j'ai une finale de tennis qui m'attends.

Trafalgar Law

Messages : 125
Date d'inscription : 25/10/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: S1-La Propagande

Message par Trafalgar Law le Lun 30 Jan - 21:27

INFOS:

Il a annoncé que son prochain clip sera "Chez moi", un peu déçu et j'espère que Vite aura son clip.
La saison 2 sortira vers avril
En 1 semaine, il a fait en comptant streamings 1324 ventes, c'est pas beaucoup mais on rappelle qu'il y a 3 saisons, les chiffres vont surement monter.

Trafalgar Law

Messages : 125
Date d'inscription : 25/10/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: S1-La Propagande

Message par Admin le Lun 30 Jan - 23:00

Il a dit en interview que pour lui "Vite" était pas mal ressorti, donc ça reste possible.
Du coup on fait quoi, je change le titre de ce topic pour "Propagande Saison 1" et on fait un autre sujet pour la saison 2 ou on fout tout dans un seul topic ?

Admin
Admin

Messages : 156
Date d'inscription : 25/10/2016

Voir le profil de l'utilisateur http://9eme-zone.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: S1-La Propagande

Message par Arthur Marques le Mar 31 Jan - 7:14

Oui c'est mieux de changer le nom de ce topic pour ensuite en créer 2 autres pour les 2 autres saisons.

Arthur Marques

Messages : 119
Date d'inscription : 18/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: S1-La Propagande

Message par Trafalgar Law le Dim 2 Avr - 12:09

Alors, est-ce que Barack Adama pourrait avoir plus de succès a l'étranger qu'en France ?

Comme vous l'avez sûrement déjà vu, il a clippé Chez Moi et une grande partie des commentaires ne sont pas français, je ne sais pas comment mais il semblerait que des étrangers soient tombés sur le "Barack adama" en confondant évidement avec Obama et j'ai même vu un commentaire disant qu'il a été en tendances en polonais, plutôt impressionnant et d'ailleurs pas mal d'étrangers ont été conquis par ce son. Si son but était de faire bruit on peut dire que la c'est un gros coup de Maitre très chanceux !

Trafalgar Law

Messages : 125
Date d'inscription : 25/10/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: S1-La Propagande

Message par Admin le Dim 2 Avr - 13:55

Lol en plus j'ai fait une blague sur "Meugi à fait disque d'or en Pologne" en citant la Pologne totalement au hasard xDDD

Admin
Admin

Messages : 156
Date d'inscription : 25/10/2016

Voir le profil de l'utilisateur http://9eme-zone.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: S1-La Propagande

Message par Arthur Marques le Dim 2 Avr - 14:07

Vous avez peut-être remarqué que Chez Moi et À pas de loup marchent très bien, ce qui fait toujours
plaisir.

Arthur Marques

Messages : 119
Date d'inscription : 18/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum